J'AI FAIT EXPLORER MES VIES ANTÉRIEURES

Vendredi 8 mai au matin.
Je ressens le besoin de tirer une carte de tarot. Ça fait pourtant quelques semaines, à cause du confinement, qu'il ne s'était plus manifesté à moi ?
Je prends donc mon jeu et tire celle-ci:


Je tique un peu. Pourquoi ce 5 de Coupes vient-il se montrer là, maintenant, alors que tout est stable et calme en ce moment dans ma vie ? Bon... 
Je décide de la mettre de côté. De la même façon que lorsqu'un brusque accès d'intuition se présente à moi que je ne comprends pas: j'observe, je note et je mets de côté. Dans tous les cas, je traite toujours cela avec respect et ne le prends pas à la légère. Quand un message incompris se présente, c'est souvent du côté du messager (soit de l'intermédiaire) qu'il faut regarder.
Je vaque ainsi à mes occupations.

En fin de journée, je reçois un mail, un mail que j'attends depuis longtemps, qui comporte l'objet suivant: "Vies antérieures" qui provient de @ladoucepythie. "La douce pythie" est le pseudo d'une médium que j'ai rencontrée sur Instagram, grâce à Héloïse (@amimetobion - qui pratique des soins énergétiques, également via ce réseau social). J'ai tout d'abord contacté la douce pythie car j'avais appris qu'elle pratiquait des "initiations médiumniques", qu'elle aide donc les "apprentis médiums" à se révéler. Me fiant à mon intuition et aux retours hyper positifs qu'elle avait, j'ai choisi de lui faire confiance. Je suis donc en plein dans mes exercices et pfiou, ça dépote !!!

Mais revenons à nos moutons. 
Pourquoi vouloir explorer mes vies antérieures ? Par curiosité ? 
Non. Je pense même personnellement que c'est une erreur si on a pas une bonne raison de le faire. Le passé est passé et en ouvrir la porte, telle la boîte de Pandore, peut s'avérer dangereux pour qui n'est pas ancré et bien stable dans sa vie actuelle.
Mais alors pourquoi le faire ?
Parce qu'après la lecture des livres de Brian Weiss, éminent psychiatre américain qui a fait régresser d'innombrables personnes dans leurs vies antérieures pour retrouver la cause et soigner leurs blocages dans leur vie présente, je pressentais que pour ma part, j'avais des choses à aller explorer. En effet, depuis toujours, je réagis de façon disproportionnée et ai des blocages par rapport à certaines choses, que je ne peux pas expliquer par des événements de mon incarnation actuelle. J'ai eu une enfance normale, une adolescence normale, bref, une vie globalement normale qui ne permet pas d'expliquer certaines peurs ou certaines croyances. Bref, je pressentais que je pouvais trouver des réponses.
Mais comment faire quand on ne connait aucun psychiatre hypnothérapeute ou médium capable d'aller consulter nos vies passées ? 

Un peu fébrile, j'ouvre le mail.

Tout d'abord, j'apprends où j'en suis dans le cycle de mes incarnations. Puis, me sont détaillées 3 vies... 3 vies qui requièrent mon attention en priorité dans mon incarnation actuelle.

La première me révèle que j'ai été une prêtresse vestale dans la Rome antique. Ce fut une bonne vie au cours de laquelle je me suis crée un bon karma, notamment avec tout ce qui a un rapport avec la maternité et le foyer, et que j'ai un lien particulier avec le féminin sacré. Ainsi, dans ma vie actuelle, je suis "récompensée" avec de "la chance". Et je dois bien avouer que je me suis toujours estimée chanceuse : je suis la maman de deux filles, qui ont à chaque fois été conçues dès le premier mois des essais, je n'ai jamais connu de fausse couche, eu deux grossesses parfaites, deux accouchements naturels, sans péridurale, sans complications, deux allaitements de 3 et 1 an, sans problème. J'ajouterais aussi que je connais bien mon corps intuitivement, en tant que femme, dans la mesure où je ne prends plus de contraceptifs depuis plus de 10 ans, sans "accident". 

La deuxième vie est celle que j'ai choisi de vous détailler car c'est celle qui m'a le plus touchée émotionnellement. Les autres aussi, bien sûr, mais je sens que c'est celle-ci, en priorité, que je dois travailler.

Voici le récit:

"On me montre une femme dans une roulotte. C'est une sorcière et elle reçoit beaucoup de monde dans sa roulotte. Dans toutes les fêtes, elle s'installe bien en évidence, car son travail permet de faire vivre toute sa communauté, elle le sait. Elle en tire une grande fierté et même un peu d'orgueil.
Elle se sent mieux que les autres, qui n'ont pas ses dons. Elle se sent extrêmement respectée par ses pairs, on vient de loin pour la consulter, elle trouve cela formidable.
Parfois, elle fait exprès d'annoncer des catastrophes pour faire peur aux gens, elle trouve cela très amusant. Parfois, par malice aussi, elle peut faire que les couples se séparent. Non pas qu'elle soit mauvaise, mais cela l'amuse beaucoup. C'est vrai qu'elle supporte très mal l'ennui et elle n'aime pas rester dans sa roulotte pour annoncer des vies mornes et paisibles, comme la plupart ont.
Un jour, elle va rencontrer un homme qui va la faire tomber follement amoureuse. Sauf qu'il n'est pas venu par hasard. A cause d'elle, sa femme, qu'il aimait tendrement, l'a quitté. En effet, la bohémienne lui avait dit qu'il avait une maîtresse, et n'avait plus jamais voulu entendre parler de lui.
Dans sa douleur, il a décidé de se venger. Ce jeune homme était très beau, il le savait, et comptait l'user aux dépens de la divinatrice. Tous les jours, il s'acharnera pour la faire tomber encore et encore amoureuse, elle ne fera que tomber plus profondément dans ses filets.
Bientôt, il lui demande de prouver son amour. Transie, elle accepte de tout faire. C'est alors qu'il lui demande de tout quitter et de s'enfuir avec lui.
Le lendemain, elle prépare son sac, elle est prête à partir à l'autre bout du pays. Elle souhaite de tout cœur vivre cette vie tant rêvée, emplie d'aventure et d'amour.
Ils partent au petit matin, et s'éloignent des caravanes.
C'est un scandale ! Les autres sont horrifiés, car la sorcière est nécessaire à tous ! De plus, elle s'est déshonorée, alors qu'il lui est interdit de choisir son mari ! Ils partent tous à sa recherche.
De son côté, la belle ne se doute de rien. C'est sans compter sur son partenaire, qui lui avoue ne jamais l'avoir aimée, et l'avoir toujours haïe. Il la laisse là, sur les routes de campagne. Elle est mortifiée, car cela veut dire revenir chez elle. Elle n'a nulle part où aller.
Elle revient donc dans sa caravane, brisée.
On la condamne à mort, c'est un crime d'honneur, son don est bafoué.
Elle sera noyée.

Liens et blocages dans la vie actuelle:
  • Puisque tu as été noyée, l'élément eau a une place importante dans ta vie: tu peux en être fascinée ou le détester.
  • L'amour pour toi peut être une source de grande angoisse, surtout au départ, car tu as du mal à faire confiance au premier abord. Le chakra du cœur est bloqué, dû à cette vie.
  • Dons de divination, de médiumnité.
  • Besoin d'aventure profond et parfois tu peux avoir envie de "tout claquer".
Pfiou. On s'arrête et on respire un grand coup.
Car figurez-vous, je suis touchée en plein cœur. Ces sentiments très intenses, je les connais bien, même si je n'ai vécu aucun événement aussi fort dans ma vie actuelle. Mais je vous dirais que, bizarrement, ça vous parle à un autre niveau, celui de votre âme.

Ainsi, comme des petits points qui se relient enfin entre eux, je comprends.
Je ne vais toutefois vous détailler qu'un blocage lié à cette vie-là : celui par rapport au don de divination et de médiumnité, puisqu'il est en lien avec l'objet de l'article et du blog.

Voyez-vous j'ai commencé à tirer les cartes à l'âge de 17 ans à mes copains (je vous raconte mon histoire dans cet article). Mes prédictions se réalisaient et j'en étais la première étonnée. J'ai toutefois arrêté lorsque l'on commença à me reprocher d'avoir provoqué, en les prédisant, un échec à un examen, un job d'été non obtenu... Et j'avais commencé à réfléchir sur la portée psychologique que peuvent avoir les prédictions en général. Dans l'article détaillant les différences entre Tarot divinatoire et intuitif mais non prédictif, je vous en parlais justement. Depuis cette époque, je ressentais aussi une certaine forme de blocage: vous pensez bien qu'avec un nom tel que Grimoire de Tarot, je suis souvent sollicitée en MP pour effectuer des tirages ou des guidances. Mais, pour je ne sais pas quelle raison, même si je sais que je suis parfaitement capable de le faire, je m'y refuse : le blocage, presque comme une phobie...
A présent, je comprends que cette jeune sorcière, à l'ego spirituel immature, couplé à l'inconscience de son adolescence, avait fait un mauvais usage de ses dons. Si elle n'avait pas été sorcière, elle n'aurait eu ni le cœur brisé et ni condamnation à mort. Si elle avait été différente... ce qu'elle a dû fortement souhaiter puisque cet homme, naïvement, a représenté l'échappatoire qu'elle espérant tant. Et qu'il en a bien joué (mais ça, c'est un autre sujet).
Cette jeune sorcière qui ne voyait pas à mal en  jouant avec les émotions et les sentiments des autres ne pensait pas que cela pouvait se retourner contre elle. Pour ma part, et cela a toujours fait partie de mon caractère, je n'ai JAMAIS joué avec les sentiments d'autrui (leçon apprise). Et cela me permet, encore une fois, de vous rappeler le respect, la gravité et le sérieux de la cartomancie. Il faut ne pas prendre cela à la légère. Un mot que vous pensez utiliser d'une façon peut être interprété d'une façon différente (et peut-être malheureuse) pour le consultant. Pour ma part, je crois avoir tellement bien compris que la voyance n'est pas un jeu (au prix de ma vie du coup), que j'ai intégré la croyance que si tu n'en comprends pas bien les règles, il vaut mieux ne pas jouer... Mais pourtant, c'est là en moi et je ne peux le nier. Ce blog en est une preuve.

Cette exploration de vie m'a fait prendre conscience que cette sorcière, bien que nous possédons un souffle ou morceau de conscience de la même âme, elle n'est pas Moi, Carine. Ainsi, en faisant remonter à la conscience des émotions d’événements traumatiques vécues par elle, je comprends qu'elles ne m'appartiennent pas, à moi, Carine. Et je peux ainsi m'en détacher et les mettre à distance. Ma théorie est qu'au moment de sa mort, elle n'a pas eu le temps d'épurer et de digérer ses blessures de trahison, d'abandon, de rejet et d'humiliation. Puisqu'à la mort physique, il n'y a que le corps physique qui meurt, elle a emporté avec elle toutes ces charges émotionnelles dans ses corps énergétiques, que moi, j'ai "récupéré" à ma naissance. Il me parait donc logique qu'elle ait besoin de moi, Carine, de mon aide, pour traiter et purifier toutes ces blessures. Ce faisant, je nous en libérerais toutes les deux.

Souvenez-vous de cette citation:
"Tout ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin"
(Carl Jung)



Enfin, ma dernière vie m'informe (en gros) que j'ai connu une vie de misère tant financière qu'affective qui pointe aujourd'hui un très très grand besoin de sécurité. Est-ce qu'on le dit que je suis fonctionnaire depuis l'âge de 20 ans, que mes parents l'ont été, que mon conjoint l'est, qu'une de mes sœurs l'est, ainsi que des tantes, cousins... ? Et aussi, que même si parfois j'aurais envie de me reconvertir (mon statut m'interdit de cumuler plusieurs activités), je serais tout bonnement INCAPABLE de le faire du fait de l'instabilité des ressources ?
Il me faut donc travailler mon rapport à l'abondance et à la prospérité (et d'autres choses que je garde pour moi). Décidément, cette sorcière doit arrêter de se sentir coupable de vie en vie... Elle a le droit et mérite le meilleur aussi ;-)

La douce pythie a donc pu mettre en lumière où sont situés mes blocages (je vous la recommande d'ailleurs vraiment chaudement. Elle est douce, bienveillante et même si elle vous pointe vos blocages, elle le fait avec une grande lumière). 
Mais alors, pourquoi cette première vie qui fut bonne et sans traumatisme ? Je suppose que si on le lui a montré, c'est que peut-être les clés pour dénouer les blocages se trouvent dans cette vie précisément ? En effet, le féminin sacré ne véhiculent-ils pas les notions clés de pardon, de maternage, de guérison mais aussi de résilience et de force ? J'aime à le croire.

Dans tous les cas, à la fin de la journée du 8 mai, j'ai repris mon 5 de Coupes et, par curiosité, j'ai jeté un œil au livret:


Et j'ai su... que tout était juste. 
Et que j'avance avec la certitude d'être au bon endroit, au bon moment, sur cette Terre.

****

Commentaires

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

COMMENT CRÉER UN JOURNAL DE VOS TIRAGES DE TAROT ?

COMMENT RETENIR FACILEMENT LA SIGNIFICATION DES 78 CARTES ?

[REVUE JEU] TAROT HISTOIRES DE SORCIERES DE DEBORAH BLAKE