COMMENT BIEN CHOISIR SON TAROT DE MARSEILLE ? (+ REVUES LE TAROT DE GULLIVER et du TAROT DE MARSEILLE REVISITE de FREDERIC AGID)

.... Et je vois venir:
- Bah comment pourrait-on choisir son Tarot de Marseille ? Il n'en existe pas vraiment plusieurs, hein !!"

Eh bien si. Quand même. 
Depuis quelques temps on assiste à une certaine prise de liberté quant au sacro-saint tarot édité par Grimaud (ou, à la rigueur, le Tarot revisité de Camoin-Jodorowski). Et c'est vraiment très bien ! Car, en effet, ce Tarot de Marseille refroidit souvent et fait carrément peur aux débutants avec ses illustrations archaïques venues d'un autre temps. 
Alors que font-ils généralement ? Ils se tournent vers le Tarot Rider-Waite, jugé bien plus accessible, notamment avec ses arcanes mineurs illustrés qui font référence à des situations de la vie quotidienne. De même, il parait plus simple de faire son choix parmi la pléthore de jeux disponibles car il en existe des centaines sur des thèmes différents ! Ainsi, on peut plus facilement se sentir attiré par un tarot dont, immédiatement, une atmosphère nous "parle" et une complicité immédiate peut ainsi naître (si vous souhaitez, voici mes conseils pour bien choisir votre jeu de Tarot 😉), chose un peu (beaucoup) plus difficile avec un Tarot de Marseille, j'en conviens.
(Bien que si, vraiment, vous n'arrivez pas à choisir, sachez qu'il existe un jeu qui combine les majeurs du Tarot de Marseille aux mineurs du Rider-Waite avec un nom tout logiquement trouvé : Le Tarot de Marseille-Waite)

Mais moi, je dis que c'est toujours dommage de se fermer des portes et de mettre d'office de côté ce Tarot de Marseille, qui recèle, lui aussi, des symboles et des trésors. Du coup, je me suis donnée pour mission de vous faire changer de regard sur lui et, pour ce faire, je vous ai sélectionné deux tarots (dont, du coup, je vous en fais la revue). Il s'agit du Tarot de Marseille revisité de Frédéric Agid, paru aux Editions Arcana Sacra, et Le Tarot de Gulliver de Gulliver l'Aventurière, paru également aux Editions Arcana Sacra, que j'ai eu la chance de recevoir en Service Presse. Je mettrai également en parallèle les cartes du Tarot de Marseille de Paul Marteau, édité par Grimaud (mon tout tout premier jeu, celui avec lequel TOUT arriva, #émotion 😍)


Mais tout d'abord, qui sont Frédéric Agid et Gulliver l'Aventurière ?

Pour nous répondre, allons voir les descriptions des jeux : 

Pour le Tarot de Marseille revisité de Frédéric Agid: "Superbe jeu de tarot de 78 cartes inspiré du Tarot de Marseille, réalisé par le célèbre tatoueur Frédéric Agid. Artiste dessinateur, fasciné par la symbolique des formes et des couleurs, il nous invite ici à étayer nos perceptions en nous offrant une imagerie nouvelle et contemporaine du célèbre Tarot". 

Puis

Pour le Tarot de Gulliver: "Préparez votre balluchon et entrez dans l'univers de Gulliver l'Aventurière ! La célèbre artiste vous emmène dans sa vision romanesque et revisite les 78 lames du Tarot de Marseille. Passionnés d'illustrations médiévales et autres épopées chevaleresques, retrouvez ici un jeu intuitif qui recèle de nombreux symboles cachés, mélangeant savoirs ancestraux et touches de modernité. Intimiste et poétique, le Tarot de Gulliver est une invitation à explorer ce qui résonne en vous. Plongez au cœur de cette nouvelle aventure et faites-la vôtre !"

Bon, en revanche, pour Paul Marteau, tout ce que je peux en dire c'était qu'il était à la tête de l'imprimerie Grimaud et qu'en 1930, il publie un "Ancien Tarot de Marseille" qui semble résulter d'évolutions successives de plusieurs jeux de tarot (ceux dessinés par Lequart-Arnoult et par Conver). 
Ok, ça, c'était la minute Qui Veut Gagner des Millions, poursuivons et passons aux cartes... 😉
 

LES CARTES

Les arcanes majeurs

Comme une image vaut mille mots, je vous invite tout d'abord à observer les cartes afin d'être le plus possible à l'écoute de vos ressentis. Prenez le temps d'attarder votre regard sur chaque carte, laissez lui le temps de faire naître un sentiment, une émotion..
 




Y a-t-il une carte d'un jeu, ou le style d'un jeu, qui provoque en vous un ressenti ? Si oui, pouvez-vous l'identifier ? Est-ce une fascination ? Un indicible malaise ? Ou un "je ne sais quoi" ?
 
Pour ma part, j'ai longtemps cru que je n'arriverai jamais à me défaire des représentations des cartes du jeu de Paul Marteau. Je le pratique depuis 27 ans maintenant et je pensais que ses images étaient trop imprégnées en moi. Mais, les deux autres jeux m'ont fait réviser mon jugement. 
 
Tout d'abord, j'ai été intriguée par cette fascination que j'ai ressentie en observant les cartes du Tarot de Gulliver. Elles dégagent une telle intensité (au contraire de la fadeur, en comparaison, de celles de Paul Marteau). 
 
Ainsi, pour la Force on vit et on ressent en soi cette douce force interne, stable, sereine mais si solide de la femme.  On lui sent une très grande force morale. Elle ne semble pas lutter, elle a appris à apprivoiser puis à dompter ses instincts profonds. Elle est en paix et cela se ressent.

Pour la Justice, on se sent littéralement percée (pulvérisée) à jour par la droiture et l'impitoyabilité du regard de cette femme ailée. Vous auriez beau avoir envie de vous cacher dans un trou de souris, son regard digne d'un laser vous retrouverait, vous confrontant, comme un petit bébé, aux conséquences de vos actes. 
 
Pour la Mort, au contraire du jeu de Paul Marteau, là, la carte est nommée et le squelette vous regarde bien en face. Il y a maintenant une certaine franchise et un tabou levé. Avec son sacrum rouge et sa colonne vertébrale jaune, on sent qu'elle n'est qu'énergie, telle une Kundalini éveillée aux cycles de la vie. L’énergie monte, on vit, l'énergie redescend, on meurt. Et c'est ce squelette qui demeure le gardien de cette Kundalini cyclique, qui lui assure de pouvoir continuer son inlassable tâche. Sans mort, pas de vie. Sans vie, pas de mort... Il n'y a pas d'émotion inutile à coller dessus.

Quant à ce Diable, je dois bien vous avouer qu'il me fait bien sourire. Non pas que je nourrisse de la sympathie pour lui mais parce que je ressens son côté espiègle. Il s'amuse de nous. Il s'amuse de nos turpitudes et tempêtes mentales. Il s'abreuve jusqu'à plus soif de notre égo, de nos failles qu'on essaye de camoufler sous le tapis. Vous pouvez essayer de le berner (homme ou femme, il est androgyne), il se fout de nous, nous nargue avec sa langue bien pendue. Il kiffe notre manque de confiance en nous, nos doutes, nos faiblesses, jusqu'à plus soif. Il pousse la caricature de nous-même à fond, tel un miroir déformant, pour qu'enfin, nous réagissions et que nous puissions amener à la conscience les schémas auto-destructeurs que nous nous infligeons. Enfin, on pourra réagir, enfin, on pourra détruire (avec la Tour) cet enchainement à l'égo, pour enfin apercevoir la douce lumière (avec l’Étoile). Lucifer ne veut-il pas dire, en latin, "porteur de lumière" ?

Les cartes du Tarot de Marseille revisité me paraissent moins intenses, mais non pas moins intéressantes. 
 
Tant la Force du Tarot de Gulliver met l'accent sur une certaine introspection pour contacter une force interne, tant celui de Frédéric Agid montre une autre facette de la Force qui peut prendre la forme d'une certaine vulnérabilité. On sent transpirer, par les rondeurs accueillantes de la femme qui maitrise, en souriant, le Lion, une très jolie douceur. Elle accueille, comme une mère accueillerait son enfant d'un amour inconditionnel, la brutalité et l'agressivité du Lion. Elle pressent les blessures sous-jacentes qui le poussent à attaquer. Elle l'accueille et l'apaise. Et lui parait surpris, avec ses griffes toutes dehors. Eh oui, la force de l'Amour peut en désarçonner plus d'un 😉
 
Sa version de la Justice nous montre une femme aux yeux bandés qui tient une épée et une balance. Au contraire des deux autres jeux, on pourrait penser qu'elle est rendue aveugle. Cependant, elle tient droitement et en équilibre sa balance, malgré ce handicap. Ainsi, elle suggère que même si vous avez commis un méfait invisible aux yeux des autres, vous n'échapperez pas à la loi cosmique (c'est un ange), presque impitoyable, qu'on appelle karma et qui rétablit toujours l'équilibre. La femme du jeu de Paul Marteau suggère d'ailleurs cette symbolique par le 3e œil qui orne sa couronne. Pour sa part, elle semble inexpressive, suggérant le fait que la justice divine est impartiale.
 
La Mort, également nommée et qui nous regarde de face, est une de mes cartes favorites de ce jeu. Ici, le sourire gêné de cette mort m'amuse, faisant ainsi perdre de son caractère si sérieux. On dirait qu'elle nous dit "oups, i did it again" comme si elle avait fauchée des âmes, par erreur. Car c'est bien souvent ce sentiment là que nous avons avec la Mort, qu'elle cueille de façon aléatoire un tel qui était dans la fleur de l'âge, un autre qui était fondamentalement bon et qui ne méritait pas de partir si tôt ou encore un enfant innocent... C'est comme si elle s'excusait, avec gêne, auprès de nous de faire son job. Je la verrais bien nous dire: "Ok, j'm'excuse de casser l'ambiance... mais euh... en fait avant ton incarnation, tu m'avais missionnée pour revenir te chercher là maintenant... donc... euh....  avec mes excuses encore.. mais voilà quoi, je remplis le contrat.. et désolée encore hein" #smile (lol).
 
Le Diable, tout comme celui du Tarot de Gulliver, voit clair à travers nos petits jeux de pouvoir, grâce à son 3e oeil. Mais au contraire du précédent, je le trouve moins "puéril" dans sa réaction de se moquer de nous. Avec son sexe en érection, on le sent jouir d'une autre façon de cette situation, on le sent vraiment kiffer son pouvoir.

En ce qui concerne les cartes du jeu de Paul Marteau, je précise n'avoir contre elles. Ce jeu fut mon tout premier et je lui voue un immense respect à ce titre. Il est, pour moi, un ami d'enfance. Mais en comparaison, avec ses personnages quasi inexpressifs, il est vrai qu'il ne pousse pas vraiment aux ressentis.
 
Cependant, le plus gros problème que rencontre les apprentis tarologues avec le Tarot de Marseille ne se situe pas vraiment avec les arcanes majeurs (qui comportent plus ou moins la même symbolique que ceux du Rider-Waite qui sont, quant à eux, trop chargés). La "faiblesse" du Tarot de Marseille, par rapport au Rider-Waite, ce sont ses mineurs, jugés trop muets. Allons donc en observer quelques uns...

Les arcanes mineurs





Eh donc, désolée de vous décevoir si vous vous attendiez à une révolution en ce sens, mais les mineurs sont quasiment restés fidèles à ceux d'origine. Il n'y a donc pas de scénette comme sur le Rider-Waite. Notons que Frédéric Agid a pris quelques libertés en misant sur une sobriété dépouillée, même si je pense que la disposition des symboles peut donner matière à interprétation intuitive. 
J'aime beaucoup aussi ceux du Tarot de Gulliver dans la mesure où l'auteure a ajouté quelques détails (ces yeux sur le 4 d’Épée me rappelle les yeux de la Justice: vous ne pouvez pas arrêter vos pensées ou fuir votre mental, il vous faut les observer, tout comme ils vous observent aussi 😉).

Retenez qu'avec les mineurs du Tarot de Marseille, selon moi, c'est une question de ressentis, même si vous pouvez, bien sûr, vous appuyer sur la numérologie. Toutefois, pour vous donner une idée de la vision de chacun des auteurs, je vous partage, ci-dessous, les significations données pour le 2 de Bâton, pris pour l'exemple, dans chacun des livrets.

Paul Marteau

Tarot de Gulliver

Tarot Revisité de Frédéric Agid

Du coup, je vous vois venir, vous avez hâte qu'on parle des livrets n'est-ce pas ? 😁
 
Patience, patience, juste encore une dernière chose avant de refermer le chapitre Cartes: voici le dos de celles-ci. Vous noterez donc qu'il vous permet d'effectuer des tirages avec cartes à l'envers, si vous en pratiquez.


Et donc, après ce teasing avec le 2 de Bâton, voyons donc si nous pouvons compter sur les livrets des différents jeux pour nous aider à décrypter ces magnifiques cartes.

LES LIVRETS

Pour étayer mon propos, nous allons nous focaliser sur les Reines de Bâton et de Coupe et allons voir ce qu'en disent les différents livrets.
Mais tout d'abord, voici les cartes:



Le livret du Tarot de Marseille de Paul Marteau aux Editions Grimaud - 31 pages


Et voici donc les descriptions de nos deux Reines dans celui-ci :



(Si M. le Président des Éditions Grimaud vous veniez à me lire (ne sait-on jamais, sur un malentendu), nan, mais faites quelque chose, c'est juste pas possible ! En 2020, on ne peut pas qualifier une Reine de Bâton de "Indépendante ET capricieuse" (comme si c'était synonyme, Genre) ou une Reine de Coupe de "Femme d'Intérieur, Épouse et Mère affectueuse et dévouée" (et qui passe l'aspirateur en prime, comme dans une pub des années 60 ?). Hello les clichés. Je vous suggère une légère mise à jour).

Vous connaissez tous mon (non) amour pour les livrets. Et, en fait, en me replongeant dans celui de Paul Marteau pour les besoins de cet article, j'en ai compris la raison. J'ai aussi compris pourquoi, lors de ma rencontre avec le Tarot dans les années 90, je n'y avais pas compris grand chose et avais simplement retenu quelques mots clés concernant les cartes pour, ensuite, laisser libre cours à mon intuition. La raison est que je le trouve tout simplement incompréhensible et SURTOUT datant d'un autre temps ! 

Pendant longtemps, avant que l'utilisation du Tarot n'explose, grâce aux réseaux sociaux notamment, il n'y avait grosso modo de disponibles que celui-ci et celui de Camoin-Jodorowski. Je ne connais pas le livret de ce dernier, mais il n'est pas étonnant au vu du livret des Éditions Grimaud, que le Tarot de Marseille ait souffert de cette réputation d'être très difficile d'accès. Mon avis est qu'il y a mieux et bien plus accessible !
A noter que le livret contient des idées de tirage.

Le livret du Tarot de Marseille revisité de Frédéric Agid - 73 pages


A titre de comparaison, je vous partage les descriptions faites pour les Reines de Bâton et de Coupe:



Ce livret a été rédigé par Ninon Velvet Paws, Directrice du label Arcana Sacra aux Éditions Alliance Magique. Forcément, elle sait de quoi elle parle et forcément cela se ressent (et cela fait du bien 😍). Ce livret peut paraître petit de premier abord mais ne vous y trompez pas: TOUT est dedans pour vous permettre d'appréhender sereinement le Tarot de Marseille. C'est le livret qu'il m'aurait fallu pour débuter.
En ce qui concerne les Reines, j'aime beaucoup la façon dont elles sont dépeintes.

Soulignons aussi que le livret comporte une seule idée de tirage. Et moi, j'aime bien car, comme cela est suggéré, cela vous invite à faire preuve de créativité, en fonction de vos ressentis du moment, afin de se détacher du livret.

Le livret du Tarot de Gulliver - 237 pages


Retrouvons nos Reines :



Je suis fan de la façon dont les Reines nous parlent. On peut s'identifier à elles, on les ressent dans nos tripes. Elles font appel à des facettes que nous portons (je pense) tous en nous.
 
Plus largement, cette poésie et beauté d'écriture sont représentatives du livret. Dès que j'ai ouvert la boîte, j'ai été conquise, sous le charme de cette beauté sublime (les tranches noires 😍). Mais j'ai été aussi pas mal déroutée. Il ne s'agit pas d'un livret classique et les débutants peuvent être surpris s'ils attendaient à une description classique des cartes. Car, dedans, nous suivons le chemin du Mat qui s'exprime par lui-même et qui nous narre son voyage et ses rencontres  à travers les cartes du Tarot (même avec l'essence de chaque arcanes mineurs). Chaque carte est détaillée avec un vocabulaire qui fait appel à des ressentis très forts. Les cartes étant déjà très intenses par elles-mêmes, je vous laisse imaginer les émotions que peuvent procurer les tirages...
Le livret contient des idées de tirage que je qualifie de pertinents.

D'une manière générale, je ne peux que saluer la qualité des livrets actuels et j'en suis presque à réviser mon jugement sur eux. Avant, je pensais qu'ils n'étaient qu'au service du mental, c'est-à-dire qu'ils vous donnaient tout cru les infos relatives aux cartes. Maintenant, je trouve que leur écriture évolue. On assiste à des informations plus intuitives, axées sur le ressenti et la guidance pour vous aider à bien identifier votre propre ressenti des cartes. En somme, pour prendre une image, le livret n'est plus là pour pêcher des poissons à votre place, mais plutôt pour vous apprendre à le faire par vous-même pour que vous puissiez être autonome et assurer vous-même votre subsistance. Et ça, c'est top !

----

En résumé, mon avis sur ces jeux ?
 
Le Tarot de Paul Marteau est un tarot pour les puristes, qui aiment les dessins un peu archaïques (cela à son charme également et peut favoriser des ressentis "objectifs"). Cependant, de grâce OUBLIEZ ce livret 😬.

Le Tarot de Gulliver n'est pas un jeu destiné à vous apprendre les bases du Tarot de façon académique (à moins que vous ne soyez hyper-sensible aux ressentis, ce qui peut être une bonne chose pour bien cerner l'énergie de chaque carte sans passer par le mental). Mis à part cela, pour moi, il est quasi magique. Il me semble si vivant, si instinctif. J'ai vraiment la sensation de me connecter à quelque chose de mystique lorsque je le manipule. Et forcément, la sublime qualité des jeux Arcana Sacra n'est plus à démontrer.

Le Tarot de Marseille revisité de Frédéric Agid offre une approche ludique et douce, idéale pour les débutants ou pour les personnes rebutées par les cartes du Tarot traditionnel. Les lames possèdent une âme sensible. Tout en rondeur et en finesse, cette sobriété des cartes, qui est relevée de-ci de-là d'une touche de couleur, apporte un vrai plus pour mettre en confiance tant le cartomancien que le consultant. Frédéric Agid a signé là un travail d'une délicatesse rare.

(Bien sûr, il ne s'agit que de mon ressenti sur ces jeux et sachez que vos ressentis personnels primeront toujours sur n'importe quel post ou article de blog. Suivez toujours votre instinct et vos impulsions dans le choix de vos jeux, c'est le langage de votre âme qui s'exprime par le biais de votre inconscient 😉)
 
Pour ma part, j'utilise ces trois jeux que je ressors en fonction de mon ressenti et de l'appel qu'ils me font et, ce, toujours avec grand plaisir.

Et vous, possédez-vous l'un ou l'autre de ces jeux ? Pratiquez-vous le Tarot de Marseille ?
Si oui, pourquoi ?
Et puis si non, pourquoi aussi ? 😄
 -----

Commentaires

  1. Merciiiiiiiiiii pour cet article dont j'avoue avoir été assez déboussolée. Ton approche des cartes majeures est magique. Les cartes mineures pour les débutants paraît plus difficile. J'ai adoré ton choix concernant ces 3 magnifiques tarots. C'est pourquoi j'ai succombé au charme du tarot de Gulliver par son côté poétique et médiéval. Comme tu l'expliques dans ton article, j'ai décidé de faire travailler mes ressentis pour le tarot de Gulliver. Affaire à suivre... j'adore te lire 💚

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

COMMENT CRÉER UN JOURNAL DE VOS TIRAGES DE TAROT ?

[REVUE LIVRE] QUEL AGENDA POUR 2020 ?

COMMENT RETENIR FACILEMENT LA SIGNIFICATION DES 78 CARTES ?