DE L'IMPORTANCE DE L'HYGIENE DE VIE POUR BIEN S'ANCRER

... Oui, je sais, je sais, je SAIS. Le titre n'est pas hyper fun et vendeur, MAIS ! le sujet est ô combien important. C'est pourquoi, je pense qu'il mérite un article. Parce que si vous ambitionnez de devenir un bon tarologue, vous ne pouvez pas passer à côté de l'ancrage et, par extension, de l'hygiène de vie (perso, il m'a fallu 10 ans pour le réaliser et trouver une routine qui me convienne. J'espère donc que cet article vous fera gagner plus de temps 😉).

Pour tirer les cartes de tarot et apprendre à les associer entre elles, il faut se sentir comme cette magnifique Reine de Pentacle: assise sur un trône dont les racines s’entrelacent fermement et profondément dans le sol, en maîtrise de son royaume, stable et sereine.


J'en conviens que le sujet est assez moralisateur ("ben ouiiiii, moi je veux continuer à me coucher (trop) tard devant Netflix. On en bave assez toute la journée non ? Nan mais Carine, j'ai BESOIN de me détendre moi !!"), eh bien, rien ne vaut un exemple pour vous le démontrer (donc attends avant de prendre cette télécommande).

Voici deux scénarios d'une même journée (les deux sont du vécu):

Journée 1


Lundi, réveil 6 h 20 (réveil de mes deux filles de 9 et 3 ans, M - 15).
Je me lève (et je te bouscule... Ok je sors), dans le brouillard, réveillée par les vibrations de mon Fitbit au poignet. 
Je file à la salle de bain.
Je m'habille en 4e vitesse, car j'ai froid.
Je me passe un coup d'eau glacée sur le visage pour essayer d'achever de me réveiller et enlever le côté bouffi des traits de mon visage.
Je vais ensuite au salon pour tirer mes cartes des énergies du jour. Je sais que j'ai 5 mn top chrono. Je tire 2 cartes de mes jeux de tarot favoris mais j'ai du mal à lâcher prise, encore ensommeillée, et à obtenir une info intuitive... Finalement, je décide donc de lire le livret pour gagner du temps. Je suis à la moitié de ma lecture quand....
DRRRIINNGGGGGG, "Loyd", le réveil-matin Ninjago de ma fille sonne.
Un peu frustrée, je vais dans leur chambre tenter un joyeux "Bonjour !" auquel des grognements me répondent. Mouais.
Je vous passe les détails, mais s'en suit environ 1 h où je me transforme en Shiva, la Déesse aux mille bras. Je tente d'habiller les poussins, de les nourrir, de les coiffer, leur faire aller aux toilettes (et je pousse la grande sans arrêt à garder le rythme) et également de me nourrir, de me coiffer et de me maquiller, le tout en pestant aussi contre le papa qui peste aussi contre les filles.
**Happy Life, Joie et Bonne Humeur**

Départ en vrac, à pieds, pour l'école. Et on y dépose le package composé de 2 enfants. Le temps du bisou et j'ai complétement oublié les cartes tirées du matin...
Arrivée au travail, toujours à pieds (oui, j'ai de la chance en ces temps de grève), je suis derrière mon bureau de 8 h 00 à 12 h 30. Durant ces quelques heures, je ne suis qu'un cerveau qui pense. Je suis totalement déconnectée de mon corps et de ma respiration, tant je suis absorbée par la tâche mentale à accomplir.
Entre midi et deux, je file souvent faire des courses au supermarché car n'ayant pas les filles dans les pattes, je vais plus vite. Toujours à pieds, je porte les sacs sur plusieurs centaines de mètres jusque chez moi (on l'aura compris, j'habite dans l'hypercentre de Strasboug. Je fais TOUT à pieds). 
Je rentre chez moi, je me prépare vite fait à manger un plat surgelé que j'ai juste à réchauffer dans une poêle. Pendant que ça cuit, je me tire une carte. Je sais que je force les choses car je ne me sens ni centrée ni ancrée mais plutôt embarquée dans une course folle contre la montre. Donc, je lis le livret (encore). Je le referme avec un magnifique sentiment de déconnexion et une odeur de cramé dans ma cuisine. Toutefois, je me réjouis d'avance du moment où toute la maisonnée sera couchée ce soir et que je pourrai enfin me détendre et me "reconnecter".

Je repars travailler de 14 h 00 à environ 17 h 30. Toujours l'image du cerveau avec des bras (pour taper sur le clavier de l'ordinateur).
Puis, je vais illico chercher mes filles à la garderie de l'école et on rentre vers 18 h.
De là commence la préparation du repas du soir, puis la vaisselle, puis le bain de la dernière, puis son coucher, puis ma douche, puis ma toilette, le coucher de la grande. 

Bref, j'arrive souvent à me poser à 21 h 45. Mais que se passe-t-il à cette heure-là ? Eh bien, comme une grosse loutre échouée sur le canapé, je me pose avec un livre, au calme, dans le silence. 
10 minutes plus tard, je relis 15 fois la même ligne que je ne retiens déjà plus... Je sais également par expérience qu'il ne sert à rien de tenter de tirer une carte car mon cerveau s'est déjà mis en mode "slowwwwwwwww batterie".
Et je vais me coucher.
Et rebelotte le lendemain.

Si je devais résumer, je dirais que lors de telles journées, je me sens déconnectée et toutes mes énergies sont figées, rigides et cristallisées.

Journée 2


Mon Fitbit vibre. Il est 5 h 50.
Je me faufile de mon lit pour ne réveiller personne et me rend discrètement dans ma salle de bain. De là, j'y pratique quelques étirements basiques qui remettent les organes en place. Je m'asperge le visage à l'eau froide et enfile un legging et un haut confortable. Je me rends au salon où je déroule mon tapis de yoga que j'avais préparé la veille au soir.
Je m'y assois à genoux sur mes talons et je me concentre sur ma respiration pendant 2 minutes. Une fois complétement arrivée sur mon tapis, je me lève et enchaine quelques Salutations au Soleil qui achèvent de me réveiller et réchauffent mon corps. Je fais quelques postures de yoga selon mon intention de séance, puis je finis systématiquement en position de l'Enfant, puis en Savasana et enfin, je me remets sur mes talons, à genoux, pour méditer environ 5 mn.
Il est 6 h 25, j'ai encore 10 minutes avant le réveil des enfants. Je sens l'énergie circuler en moi.
J'ouvre les volets et respire à plein poumons l'air frais extérieur. J'écoute la ville qui dort encore. Je m’imprègne de ce moment rien qu'à moi.
Je vais ensuite tirer mes 2 cartes qui me "parlent" immédiatement. J'y mets des guillemets parce qu'elles ne me parlent pas en mots, mais au moyen de ressentis, d'impressions, que j'arrive très facilement à percevoir car mon mental est discipliné et silencieux.

Mes filles se lèvent. C'est toujours le bronx, mais l’énergie ambiante est différente. J'ai remarqué que l’énergie d'une seule personne peut contaminer en positif ou en négatif tout un environnement. Ainsi, j'arrive à rester calme et patiente plus facilement. Et finalement, les choses se font tout autant (et en mieux).

J'arrive au bureau et bien que mon cerveau se mette en branle très rapidement, je perçois mieux mes sensations corporelles: de soif, de tensions dans les trapèzes, et d'envie de m'étirer pour refaire circuler l’énergie lors de mes pauses aux toilettes. 

Je sors déjeuner et me cherche à manger au supermarché. Bien que je n'ai pas vraiment le temps de cuisiner, je me prépare un émincé de poulet nature agrémenté d'une salade d'avocat et de tomate-cerises. Repas à Index Glycémique Bas, je sais que je serai calée jusqu'au soir tout en ayant évité le coup de pompe de 14 h du à l'hypoglycémie réactionnelle d'un repas trop riche en sucre. 
D'une façon générale, ayant une meilleure connexion avec mon corps, je ressens mieux l'effet qu'ont les aliments sur lui. Certains me réussissent mieux que d'autres. Je sais, par exemple, que je suis intolérante au soja et au sarrasin et, dans une moindre mesure, aux produits laitiers et au gluten. Une alimentation de type paléo me réussit donc très bien.
Je me sens légère et alerte pour reprendre mon poste.

Je cherche mes filles le soir, prépare le repas, fais les bains..
A partir de 20 h 30, je ne touche plus ni à mon téléphone ni à aucun écran. Je me déconnecte mentalement pour me concentrer sur ma détente.
A 21 h 45, j'attrape un livre qui me détend et glisse tout doucement, sans opposer de résistance, dans le sommeil...

Si je devais résumer, je dirais que je me sens fluide, à l'image de mes énergies qui circulent et me nourrissent à tous les niveaux.

Quelles conclusions pouvons-nous tirer de ces deux journées ?


Dans le cas de la première journée, pour prendre une image, c'est comme si je me branchais sur du 220 000 volts, sans sécurité, dès le réveil. Et le voltage est trop fort. L’énergie, que ce soit celle des autres ou la mienne qui ne s'exprime pas sainement, m'épuise tout au long de la journée. Je ne la gère pas, MON énergie se vide comme un seau d'eau qui se déverse tandis que je prends de plein fouet celles des autres (positives ou négatives). Je n'ai aucune protection énergétique. Je suis "à côté de mes pompes" et tout me vide. Je suis un vrai panier percé. Je me sens donc plus facilement à cran, hypersensible, affectée par les autres. Je n'aspire qu'à une chose: me retrouver seule pour recharger mes batteries qui sont faibles. Je suis insensible aux signaux que m'envoie mon corps tant je suis fatiguée mentalement. Ainsi, je bois du café et mange du sucre, tentant de trouver là des stimulants qui m'aideront à tenir le rythme. Or, "on ne fouette pas un cheval pour qu'il avance plus vite, il vaut mieux le laisser se reposer". Mais parfois, la vie et ses contraintes ne vous en laissent pas le loisir. Je ne perçois aucun message intuitif provenant de mes cartes puisque, pour ne pas ressentir la fatigue, "j'éteins", bien malgré moi, mes ressentis corporels.

Dans le cas de la seconde journée, j'ai compris que la première et la dernière de la journée sont cruciales. La journée du lendemain se prépare la dernière heure de la veille et c'est vrai ! Elle conditionne la qualité de votre sommeil qui conditionne la qualité de votre journée du lendemain. La première heure, pour reprendre l'image de la première journée, je me branche toujours sur du 220 000 volts, mais je n'oublie pas de me brancher AUSSI sur la prise Terre. Et cela, cela change TOUT. Par le yoga que je pratique, je me reconnecte à mon corps après cette nuit de sommeil, et, par la méditation, je me reconnecte à mon esprit. Ces pratiques, qui me permettent de mieux m'équilibrer, représentent ma prise Terre. Mon énergie circule, c'est-à-dire que bien que j'en dépense, celle-ci se renouvelle également. Je gère les entrées et les sorties. Je ne suis donc jamais à sec. Et surtout, je n'absorbe celles des autres que si je le décide.
Bien sûr, si vous n'accrochez pas avec le yoga et la méditation, il vous est possible de trouver ce qui vous parlera. Cela peut être faire un peu de fitness, pratiquer de la cohérence cardiaque, passer un moment avec vos animaux de compagnie, prendre un petit-déjeuner au son des oiseaux qui chantent, écouter une musique entraînante... En fait, toute pratique qui vous fait sortir de votre tête pour vous reconnecter avec votre corps. Et je peux vous garantir que le faire le matin vous permet de garder cette connexion Corps-Esprit tout au long de la journée.
Je me sens également plus à l'écoute des besoins alimentaires de mon corps et ne mange plus mes émotions. Mon poids se régule ainsi tout seul (et la baisse de mon taux de cortisol y joue pour beaucoup aussi). Je veille à mon apport en protéines car je sais qu'elles sont rassasiantes et me protègent des yoyos glycémiques. Mon énergie se lisse toute la journée.


L'ancrage et le centrage passent, selon moi, toujours par le corps à contrario du mental. Par conséquent, visualiser les traditionnelles racines qui sortent de mes pieds pour aller s'attacher au noyau terrestre ne fonctionne tout simplement pas pour moi. Pourquoi ? Parce que cela reste de l'ordre du MENTAL. Or, très souvent, on se sent centré et ancré quand le mental demeure silencieux. C'est donc un non sens de faire appel à lui, selon moi.

Ainsi, si je devais vous donner un conseil pour améliorer votre ancrage, ce serait simplement de revenir à votre corps, encore et toujours (car l'énergie est toujours en mouvement, par conséquent, c'est une pratique au long cours et non pas un but qui, une fois atteint, vous garantit une victoire pérenne. Non, c'est une balance à rééquilibrer sans cesse). Concrètement:
- ressentez-le en pratiquant le traditionnel scan corporel (mais ne visualisez pas seulement avec votre mental),
- pratiquez de régulières respirations conscientes,
- pratiquez quelques étirements très basiques,
- prenez des douches à différentes températures pour sentir votre circulation sanguine s'activer,
- etc...

N'hésitez surtout pas à partager en commentaire la ou les pratiques qui vous parlent. Pour ma part, j'adore le yoga car il me permet de sentir mes muscles s'étirer et se contracter.

L'utilité, en votre qualité de tarologue, est qu'avec un mental plus silencieux, vous pourrez ainsi mieux percevoir vos ressentis émotionnels et corporels pour pouvoir en extraire un message pertinent. Vous serez également mieux armé au quotidien pour gérer les énergies des autres qui vous entourent.

Je ne le répèterai jamais assez: votre corps est telle une antenne. 
C'est par lui que vous émettez et recevez et ce, via les champs magnétiques qui l'entourent. 
C'est lui qui capte les vibrations des personnes autour de vous, des lieux, des événements, des animaux... 
En fait, vous ne capterez quasi jamais avec le mental. Tout simplement car il n'est pas équipé pour.
Votre corps est votre outil. Il est donc logique et hyper important de prendre soin de lui et de ses besoins. 

Vous ne pouvez pas faire sans lui.

J'ajouterai, pour conclure, qu'inclure ces petites routines bien-être ne vous servira pas uniquement pour améliorer votre pratique intuitive du tarot. Elles vous permettront également de mieux stabiliser votre humeur, votre énergie et votre qualité de vie, tout simplement. Et ça, c'est aussi top ! 😉

Commentaires

  1. Oh qu'une petite piqure de rappel fait du bien! Commencer sa journée par un peu de yoga et un petit tirage c'est top! Mais depuis quelques semaines je me rapproche dangereusement du scenario n°1! Je ne parle même pas du tirage express fait dans la voiture, juste après les bouchons et juste avant la journée de boulot! "Ça ne me parle pas trop, là, comme ça... (bizarre, dis donc!) mais je verrai ce soir si ça résonne mieux". Et le soir, j'ai parfois oublié la carte que j'avais tirée le matin (ou je confond avec celle de la veille!). Bon, je vais me remettre au yoga, moi! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que toi et moi, même combat ;-) (et je vois très bien la scène dans la voiture !!)

      Supprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

COMMENT CRÉER UN JOURNAL DE VOS TIRAGES DE TAROT ?

COMMENT RETENIR FACILEMENT LA SIGNIFICATION DES 78 CARTES ?

[REVUE LIVRE] QUEL AGENDA POUR 2020 ?